Présentation générale du projet

L'association "Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons" * porte un projet historique national dont le but est de faire rapatrier à la Cathédrale-basilique de Saint-Denis (93), le coeur de Charles X situées actuellement au couvent de Kostanjevica à Nova Gorica en Slovénie.

 

* Le nom de l'association entend par "derniers Bourbons" l'extinction de la branche ainée après la disparition du comte de Chambord, mort sans voir eu d'enfants.

 

 

Création de l'association

____________________________________________________________________

 

L'association est née en novembre 2013 à l'initiative de trois passionnés d'histoire de France : Nicolas Doyen, engagé dans la sauvegarde du patrimoine en France, Julien Morvan, professeur d'Histoire-Géographie et Philippe Delorme, historien et journaliste, bien connu pour ses nombreux ouvrages ainsi que pour les projets historiques auxquels il a grandement participé. Ensuite, ce sont joints à eux, Clotilde Pauléat, juriste et Frédéric de Natal, journaliste, Daniel Manach, généalogiste et Corentin Poirier Montaigu, doctorant en histoire.

 

 

Soutiens à l'association

____________________________________________________________________

 

Le comité de soutien de l'association comprend plus de cent personnes de tous les horizons et de toutes les sensibilités réparties en deux collèges :

 

  • Collège des descendants regroupant pour l'essentiel des membres de la maison Bourbon-Parme et la descendance du duc de Berry (le deuxième fils de Charles X, inhumé à Saint-Denis) et d'Amy Brown, ayant donné une filiation très nombreuse à travers leurs deux filles : Charlotte de Bourbon (1808-1886), comtesse d'Issoudun, princesse de Faucigny-Lucinge et Louise Bourbon (1809-1891), comtesse de Vierzon,baronne de Charette de la Contrie.
  • Collège des personnalités regroupant notamment des historiens, écrivains, hommes politiques et membres de la société civile.

 

Charte de l'association

____________________________________________________________________

  • Fondée en novembre 2013, l’association a pour objectif de faire rapatrier en la Basilique-cathédrale de Saint-Denis (93) les restes de Charles X actuellement inhumé en Slovénie au monastère de Kostanjevica à Nova Gorica (Slovénie).
  • Le projet vise à interroger le Président de la République française sur le devenir de l’exil de Charles X en lui demandant de se positionner quant à un éventuel retour de ses cendres en France.
  • L’association précise que son projet est apolitique, fédérateur et vise à réconcilier les Français avec leur Histoire.
  • L’association fait savoir que si le retour des cendres de Charles X avait lieu, les frais occasionnés par le rapatriement, les funérailles et autres frais connexes seraient à la charge de l’Etat français.
  • L’association est dotée d’un comité de soutiens, composé uniquement de descendants de Charles X et de personnalités.
  • L’association s’engage à rendre compte à ses soutiens des avancées majeures du projet et à communiquer régulièrement sur ses différents supports pour informer le grand public de son activité.
  • L’association agit en toute reconnaissance à l’égard des moines franciscains du monastère de Kostanjevica à Nova Gorica pour la remarquable garde et la conservation des sépultures royales depuis 1836.
  • L’élaboration du projet, tel que soumis à la Présidence de la République, est dans le sens de la recherche d’un juste équilibre entre l’enrichissement de notre patrimoine français et la préservation du tourisme au sein du monastère de Kostanjevica à Nova Gorica.
  • Les membres du bureau de l’association mettent tout en œuvre pour entretenir un dialogue de qualité avec l’ensemble de ses interlocuteurs, en particulier le comité de soutien et les représentants des Etats français et slovène.
  • L’association peut missionner ponctuellement des personnes compétentes dans des domaines précis pour l’aider dans l’élaboration de son projet. 

 

Résumé historique

____________________________________________________________________

 

Charles X fut le dernier Roi de France et de Navarre. Petit-fils de Louis XV, frère de Louis XVI et Louis XVIII, il fut le dernier souverain de la branche aînée des Capétiens à régner sur la France, de 1824 à 1830, date à laquelle il fut contraint d'abdiquer à la faveur de la Révolution de Juillet. D'abord exilé en Angleterre, il trouva une nouvelle terre d'accueil en Autriche et s'installa à Goritz où il succomba à une épidémie de choléra en novembre 1836. Son corps fut provisoirement inhumé dans la petit monastère Franciscain de la ville, en attendant des changements politiques en France qui assureraient son transfert dans la nécropole royale de la Cathédrale-basilique de Saint-Denis, à côté de Paris. Les aléas et bouleversements majeurs de la France du XIXe siècle n'ont pas permis ce retour et Gorizia est devenue, avec la mort de son fils, Louis-Antoine d'Artois (1844) et sa bru, Marie-Thérèse de France (1851), respectivement duc et duchesse d'Angoulême, puis sa petite-fille, Louise d'Artois (1864), future duchesse et régente de Parme et de Plaisance, de son petit-fils, Henri d'Artois, (1883) comte de Chambord, et enfin l'épouse de ce dernier, Marie-Thérèse de Modène (1886), un lieu définitif pour abriter leurs sépultures. Le duc de Blacas d'Aulps, fidèle protecteur du Roi Charles X qui l'avait suivi dans son exil est également inhumé dans la crypte du couvent depuis sa mort en 1839.

 

 

Approche concrète du projet de rapatriement des cendres de Charles X

____________________________________________________________________

 

A l'exception de Napoléon III, toujours en Angleterre, Charles X est le seul souverain français, pour la période contemporaine, dont les restes demeurent aujourd'hui en exil. Par le passé, les restes de plusieurs princes ou souverains français, morts en exil, ont été rapatriés sur leur sol natal au cours de l'Histoire : les cercueils des filles de Louis XV, Mesdames Victoire et Marie-Adélaïde décédées respectivement en 1799 et 1800 à Trieste en Italie, ont été déposés à Saint-Denis en 1817; Napoléon Ier, mort à Saint-Hélène en 1821, a été inhumé sous le dôme des Invalides en 1840; Louis-Philippe Ier, décédé en Angleterre en 1850 a trouvé dans la chapelle des Orléans, à Dreux, sa dernière demeure en 1866.

 

D'autres projets de rapatriement de cendres ont vu le jour plus récemment. En 2012, le Prince Paul, la princesse Olga de Grèce et de Danemark et leur fils, Nicolas de Yougoslavie ont rejoint leur Serbie natale. En novembre de la même année, les cendres du roi Zog qui était inhumé en France dans le cimetière de Thiais  ont également rejoint son Albanie natale. En 2015, c'est au tour du grand-duc Nicolas Nikolaïevitch de Russie, de son épouse Anastasia de Monténégro inhumés à Cannes de quitter la France pour la Russie. En décembre 2017, les cendres du roi Victor-Emmanuel III et la reine Hélène d’Italie, inhumés respectivement en Egypte et à Montpellier, ont été transférées au sanctuaire de la famille de Savoie, près de Gênes.

 

Il est à noter que bien avant la création de l'association, Julien Morvan, membre cofondateur, avait adressé le 10 février 2010 une lettre au Ministère de la Culture où il interrogeait le ministre sur le sort de Charles X. Le responsable de la mission aux Commémorations nationales lui avait répondu en ces termes : « Les historiens s'assureront que le défunt n'a pas exprimé la moindre réserve sur un rapatriement de son corps et que les représentants actuels de sa famille s'y montrent favorables. » Sur la première de ces conditions, aucun document ne mentionne une objection concernant le rapatriement du corps de Charles X. D'autre part, les membres de l'association se sont attachés les services du généalogiste Daniel Manach, auteur d'un ouvrage sur la descendance de Charles X et ce sont donc assurés de l'approbation de certains descendants quant à leur entreprise.

 

Dans son communiqué du 5 juin 2016, l'association avait fait savoir qu'elle solliciterait également le retour du duc et de la duchesse d'Angoulême. En effet, l'association supposait que, lors des apprêts funéraires, leur coeur avait été extrait.

 

Or, suite à une longue période d'incertitude et de recherches, l'association a eu confirmation que la dépouille du duc d'Angoulême a simplement été embaumée selon le procédé Gannal pour lequel les organes internes ne sont pas ôtés. Ces circonstances rendent ainsi indisponible le coeur du duc d'Angoulême. Quant à la duchesse d'Angoulême, « Madame Royale », fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, elle avait interdit que l’on procède à l’autopsie de son corps. Son cœur est donc également indisponible.

 

L'association s’est engagée auprès des Franciscains de Slovénie à ne solliciter que le retour du cœur de Charles X, car l’exiguïté de la crypte rendrait difficile l’extraction du cercueil, sans parler du préjudice moral et économique qui serait causé à la ville de Nova Gorica et au monastère.

 

Le cœur de Charles X a été embaumé selon la tradition française (mais aussi autrichienne), , « scellé dans  une boîte de plomb et placé dans un cœur de vermeil fermant à clef (…) [et] fixée, à l’aide de plusieurs vis, sur le milieu du cercueil en bois de noyer, et le tout enveloppé dans un autre cercueil du même bois. »

 

Ainsi, seul le coeur de Charles X ferait l'objet d'un rapatriement de Slovénie et d'une ré-inhumation auprès de leurs ancêtres dans la nécropole de Saint-Denis.

 

A la suite du retentissement médiatique de la conférence de presse (plus d'une trentaine d'articles en France et à l'étranger) à la mairie de Saint-Denis le 24 septembre 2016, les membres de l'association ont été reçus à l'ambassade de Slovénie à Paris ainsi qu'à l'Elysée par M. Bernard Poignant, proche de M. François Hollande. Mais peu de temps après, M. Poignant informait l'association que M. François Hollande ne se représenterait pas aux prochaines élections présidentielles et que par conséquent, il ne pourrait se positionner sur le projet historique national que l'association porte depuis l'année 2013. Il nous invitait donc à réitérer notre demande afin de pouvoir être reçu une nouvelle fois au palais de l'Elysée.  

 

Philippe Delorme, président d'honneur de l'association a été reçu en janvier 2018 par M. Sylvain Fort, chargé des Discours et de la Mémoire auprès du Président de la République, M. Emmanuel Macron. A la suite de cet entretien, un dossier concret sur la faisabilité d'un tel projet était demandé à l'association

 

Prochainement, un dossier complet sera donc remis au Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron afin que celui-ci avalise ou non ce projet historique apolitique visant à réconcilier les français avec leur histoire.

 

 

Presse et médias (voir colonne de gauche du site)

____________________________________________________________________

       

  • Revue de presse complète (France et étranger) après conférence de presse du 24 septembre 2016 (avec discours)
  • Le Figaro Magazine
  • Point de Vue Histoire de 12/2016
  • Nice-Matin du 20/10/2016
  • Reportage Reuters Radio-Télévision Belge de la Communauté Française (RTBF)
  • Reuters Washington Post (relais de l'Associated Press)
  • Associated Press (agence de presse mondiale)
  • Valeurs Actuelles du 10/2016
  • France Bleu Ile-de-France du 29/09/2016
  • RFI du 28/09/2016
  • Le Point du 28/09/2016
  • France 3 Ile-de-France / France info du 28/09/2016
  • Radio Monaco - Place Royale du 28/09/2016
  • The Guardian du 27/09/2016
  • Vexilla Galliae du 28/09/2016
  • Le Figaro du 25/09/2016
  • Le Parisien (édition du 93) du 25/09/2016
  • France 3 / France info du 25/09/2016 RTL du 25/09/2016
  • France Magazine de 04/2016
  • Ouest-France du 24/09/2016
  • Radio Courtoisie du 09/02/2016, avec Philippe Delorme, président d'honneur
  • Radio Courtoisie du 31/01/2016 avec Clotilde G. Pauléat, vice-présidente
  • France 3 PACA matin du 17/11/2015 avec Nicolas Doyen, président
  • Nice-Matin 12/08/2015
  • La Provence(édition en ligne) du 11/08/2015
  • Vexilla Galliae du 18/05/15
  • La Gazette d'Esprit XVIII 14/11/2014

 



Les réactions

Avatar robert-henri fonfrède

belle initiative historique  !!!!!

Le 01-10-2016 à 22:30:40

Avatar Roger de La Grandière

Laissez les en paix . Ils sont mieux en Slovénie qu' en France .  En outre , Mgr le duc d' Anjou , chef de famille des Bourbons est contre leur retour a St Denis . De plus les francais ne méritent pas encore ce retour . Un jour viendra ... , aprés de nombreux pleurs et repentirs .

Loin des vanités mondaines , si vous tenez a  nos derniers Bourbons morts en exil , les franciscains de samostan Kostanjevica auront a coeur de celebrer les messes que vous leur offrirez et rien ne fera plus plaisir a Henri V comte de Chambord ou a son grand pére Charles X .

Le 19-10-2017 à 16:54:10

Réagir


CAPTCHA