The Guardian du 27/09/2016

Cliquez ici afin de lire l'article en Anglais!

 

The Guardian, troisième site de presse le plus consulté du monde (2012) , s'intéresse à la question du retour des cendres de Charles X en France avec ce titre :

"La France appelle à ramener de Slovénie les restes du roi Charles X "


Une association lance une campagne afin que le dernier monarque Bourbon soit enterré avec d'autres membres de la famille royale de France dans la cathédrale de Saint-Denis

Même si le vent de la révolution a conduit son frère et sa belle-soeur vers la guillotine, le roi Charles X a refusé de voir la réalité des changements.

Résolument catholique et conservateur, et convaincu de son droit divin de régner, il aura fallu trois jours de troubles violents, connus sous le nom des Trois Glorieuses en Juillet 1830, pour que les révolutionnaires forcent le dernier monarque Bourbon à prendre le chemin de l'exil.

Charles X ne reverra jamais la France. Après un passage à Londres, Edimbourg et Prague, il est mort après avoir contracté le choléra dans la ville balnéaire adriatique de Gorizia où il séjournait en vacances.

Une association composée d'historiens et de royalistes* (voir la note ci-dessous la traduction) avec l'aide des descendants de la famille royale ont lancé une campagne afin de ramener les restes de Charles X enterrés dans un monastère en Slovénie avec d'autres membres de sa famille.

« Il n'est resté de lui que la figure d'un monarque réactionnaire, aveugle aux réalités de son époque et au souhait de ses sujets », regrette Philippe Delorme, journaliste, historien et président d'honneur de l'association. Pourtant, assure-t-il, « la Restauration, malgré ses insuffisances, a été le premier essai d'un régime parlementaire en France ».

Charles X a été l'avant-dernier monarque de la France et estimaient que ses réformes ne pouvaient remettre en cause la monarchie.

Plus jeune des héritiers royaux , il était certain que rien ne prédestinait le comte d'Artois, à monter sur le trône. L'un des plus beaux garçons de la famille Bourbon, sa proximité avec la Reine Marie-Antoinette provoqua beaucoup de ragots. Tous deux avaient d'ailleurs un penchant pour les fêtes somptueuses et dispendieuses ainsi qu'une capacité à générer d'énormes dettes.

Son frère aîné, Louis XVI, a désapprouvé ses idées conservatrices son conservatisme et n'appréciait pas son refus de prendre en considération les demandes du peuple, l'accusant d'être "plus royaliste que le roi ". Contrairement à son frère, cependant, Charles a échappé à la guillotine en quittant la France trois jours après la prise de la Bastille.

Lors du déclenchement de la révolution française et des guerres en 1792, il a traversé la Manche vers la Grande-Bretagne. George III lui a accordé une pension et il s'est réfugié successivement à Edimbourg et à Londres avec sa maîtresse Louise de Polastron.

Après être rentré en France, il a été couronné roi de son pays en mai 1825 à la cathédrale de Reims. Dernier Bourbon à avoir régné Il n'a pas été cependant populaire et cinq ans plus tard, a été forcé d'abdiquer et de fuir à nouveau - d'abord en Grande-Bretagne, où il n'a pas été particulièrement bien accueilli, puis à Prague suite à l'invitation de l' empereur François Ier d'Autriche.

En 1836, peu après son 79e anniversaire, il a contracté le choléra et en est décédé. Il a été enterré dans le monastère franciscain de Kostanjevica, maintenant à Nova Gorica, en Slovénie. Il est le seul roi français à ne pas être enterré en France.

Nicolas Doyen qui préside la campagne lancée par l'association afin que ses restes soient retournés, nous indique qu'une lettre explicative en ce sens sera envoyée à l'ambassade de Slovénie, à Paris, afin de les informer de leur demande.

"Pour nous, il n'est pas question de déterminer si le règne de Charles X a été mauvais ou non car cela reste symbolique mais de ramener ce monarque vers la France afin qu'il connaisse un repos éternel ", nous précise t-il. .

Nicolas Doyen indique que l'association demanderait également le rapatriement des restes du fils de Charles X, Louis, et de la fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, Marie-Thérèse, afin qu'ils puissent tous être enterrés dans la cathédrale de Saint-Denis, ancien lieu de repos des rois de France.

«À une époque où nous vivons de grands bouleversements et une crise économique, cela aidera à réconcilier les Français avec leur histoire. À l'heure actuelle, c'est comme s'il nous manquait un morceau de notre patrimoine national ", nous a t-il indiqué.

Traduction du texte du Guardian.

* : L'association re-précise une nouvelle fois que son but est historique et apolitique. Il s'agit ici d'une erreur de la journaliste dans la traduction de nos propos.



Réagir


CAPTCHA