5 juin 2016

L’association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » vous informe qu’elle a pris acte du souhait du comte de Chambord, Henri d’Artois, de ne pas être rapatrié en France, tel que le stipule son testament, dévoilé lors de son décès en 1883. Les cendres du comte de Chambord ne feront donc pas l’objet d’une demande officielle de rapatriement et devraient continuer de reposer dans la crypte de Nova Gorica auprès de celles de son épouse, Marie-Thérèse de Modène.

Par conséquent, seul sera sollicité le rapatriement des cendres de Charles X, de son fils le duc d’Angoulême et de son épouse, la duchesse d'Angoulême, la fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette d’Autriche, ainsi présentés comme « nos derniers rois et reine de France ». La duchesse de Parme, Louise d’Artois, sœur du comte de Chambord, devrait quant à elle être inhumée aux côtés de son époux, le duc Charles III à Parme, à la villa Bourbon de Parme.

Nous remercions une nouvelle fois, chacun d’entre vous, soutiens officiels et anonymes, qui suivent quotidiennement notre combat pour le retour en France des derniers Bourbons.

 

Philippe Delorme, Président d'honneur
Nicolas Doyen, Président
Clotilde G. Pauléat, Vice-Présidente
Julien Morvan, Vice-Président
Frédéric de Natal. Secrétaire-Général

 

Cliquez sur la photo pour l'agrandir!

 



Réagir


CAPTCHA