OBJECTIF DE L'ASSOCIATION

Faire rapatrier à la Basilique-cathédrale Saint-Denis (93) le coeur du roi Charles X situé actuellement au couvent de Kostanjevica à Nova Gorica en Slovénie

 

LIRE ICI LE MOT DU PRESIDENT D'HONNEUR, PHILIPPE DELORME

(PRESENTATION GENERALE DU PROJET ICI)

                                      

COMMUNIQUE DU 20 AVRIL 2018

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » a le plaisir d’informer ses nombreux soutiens et sympathisants qu’elle vient d’adresser un dossier complet, conjointement au Président de la République, M. Emmanuel Macron, et à M. Sylvain Fort, son conseiller chargé des Discours et de la Mémoire, suite à la demande formulée par celui-ci, lors de son entretien du 10 janvier dernier avec le président d’honneur de l’association, Philippe Delorme.

 

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » a été en mesure d’apporter à M Sylvain Fort toutes les réponses, dans les moindres détails, aux diverses questions concernant les modalités pratiques de son projet qui lui avaient été soumises.

 

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » vous informe également qu’une demande officielle de restitution du cœur du dernier roi de France devrait pouvoir être prochainement soumise au gouvernement de la République de Slovénie et au couvent de Kostanjevica. Elle permettrait ainsi de trouver une issue acceptable aux négociations que nous avons menées, depuis la création de l’association en 2013, avec les gardiens des cendres royales.

 

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » se réjouit des progrès enregistrés par son projet, consistant désormais à organiser le rapatriement du cœur du roi Charles X en France, en étroite collaboration avec ses descendants qui nous ont fait confiance et nous ont accordé leur soutien.

 

Elle espère donc à brève échéance, une suite favorable de la part des autorités concernées.

 

Philippe Delorme, Président d’honneur 

Nicolas Doyen, Président 

Julien Morvan, Vice-président 

Clotilde Pauléat, Vice-présidente honoraire 

Frederic de Natal, Chargé de communication 

Corentin Poirier Montaigu, Secrétaire-général

Daniel Manach, Généalogiste

 

 

                                                                      

 

ADRESSE DE L'ASSOCIATION

 

Nicolas Doyen

Association Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons

45, boulevard Victor Hugo

06130 GRASSE

 

(ou par mail : leretourdecharlesx@gmail.com)

 

  • Fondée en novembre 2013, l’association a pour objectif de faire rapatrier en la Basilique-cathédrale de Saint-Denis (93) les restes de Charles X actuellement inhumé en Slovénie au monastère de Kostanjevica à Nova Gorica (Slovénie).
  • Le projet vise à interroger le Président de la République française sur le devenir de l’exil de Charles X en lui demandant de se positionner quant à un éventuel retour de ses cendres en France.
  • L’association précise que son projet est apolitique, fédérateur et vise à réconcilier les Français avec leur Histoire.
  • L’association fait savoir que si le retour des cendres de Charles X avait lieu, les frais occasionnés par le rapatriement, les funérailles et autres frais connexes seraient à la charge de l’Etat français.
  • L’association est dotée d’un comité de soutiens, composé uniquement de descendants de Charles X et de personnalités.
  • L’association s’engage à rendre compte à ses soutiens des avancées majeures du projet et à communiquer régulièrement sur ses différents supports pour informer le grand public de son activité.
  • L’association agit en toute reconnaissance à l’égard des moines franciscains du monastère de Kostanjevica à Nova Gorica pour la remarquable garde et la conservation des sépultures royales depuis 1836.
  • L’élaboration du projet, tel que soumis à la Présidence de la République, est dans le sens de la recherche d’un juste équilibre entre l’enrichissement de notre patrimoine français et la préservation du tourisme au sein du monastère de Kostanjevica à Nova Gorica.
  • Les membres du bureau de l’association mettent tout en œuvre pour entretenir un dialogue de qualité avec l’ensemble de ses interlocuteurs, en particulier le comité de soutien et les représentants des Etats français et slovène.
  • L’association peut missionner ponctuellement des personnes compétentes dans des domaines précis pour l’aider dans l’élaboration de son projet. 


Ajouté le 01/02/2018 par Nicolas Doyen - 0 réaction

 

C'est avec regret et tristesse que nous apprenons le décès de la princesse Constance de Polignac, survenu à Paris le lundi 25 décembre 2017 des suites d'une longue maladie.

 

La princesse par ailleurs soutien de l'Association "Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons" était issue d'une des plus longues lignées de l'aristocratie française. Très attachée au mécénat comme l'ont toujours été les membres de cette illustre famille, elle était également présidente de la Fondation Polignac Ker-Jean et présidente du festival Polignac anciennement appelé festival des Sept Chapelles à Guidel, en Bretagne jusqu'en avril dernier.

 

L'Association "Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons" adresse ses sincères condoléances à sa famille.



Ajouté le 29/12/2017 par Nicolas Doyen - 0 réaction

En 2012, les cendres du Prince Paul, de la Princesse Olga et du Prince Nicolas de Yougoslavie ont quitté la Suisse pour rejoindre leur Serbie natale. La même année, le roi Zog d'Albanie qui été inhumé en France avait également rejoint son Albanie natale. En 2015, c'était au tour des cendres du grand-duc Nicolas Romanov et de son épouse Anastasia de Monténégro de quitter la France pour la Russie. Il y a deux jours, la dépouille de la reine Hélène de Savoie a été transférée en Italie après avoir été inhumée en France. Tout cela est de bon augure pour la suite du projet historique que nous portons depuis près de quatre années...

 

 

Cliquez ICI pour accéder au reportage!

 

 



Ajouté le 17/12/2017 par Nicolas Doyen - 0 réaction

 

Cliquez ici pour lire le communiqué!



Ajouté le 10/11/2017 par Nicolas Doyen - 0 réaction

Le dernier sacre d’un roi en France

« L’huile sainte qui coulera sur le front de Charles X sera la même que celle qui depuis Clovis a consacré tous les monarques français ». (Le Moniteur)

Présenté par la monarchie comme une volonté de réconcilier les deux France, c’est le 22 décembre 1824 que la Chambre apprend, lors du discours d’ouverture de la nouvelle session parlementaire, qu’un roi de France va officiellement s’agenouiller devant la sainte ampoule. 36 ans après la révolution française qui avait guillotiné son roi, un souverain capétien allait de nouveau se faire oindre par un membre du clergé du royaume de France, cette « fille aînée de l’église ».

La charte constitutionnelle, adoptée et premier fondement de la monarchie de la Restauration avait inscrit dans le marbre l’origine divine du pouvoir comme la loi de catholicité qui imposait alors au roi d’appartenir exclusivement à cette religion pour accéder au trône. Et si son pouvoir temporel était temporisé par la réalité des institutions démocratiques qui allaient régir pendant 15 ans cette monarchie constitutionnelle, le roi demeurait le représentant inaliénable d’un pouvoir transcendant. Pour Charles X, âgé de 68 ans, le sacre (qui puise ses origines dans les textes de l’Ancien testament) définissait le caractère sacré de la monarchie et son esprit, les contours de sa pierre angulaire. En lui aucune volonté de revanche ou de retour à l’Ancien régime mais bel et bien la consécration de la légitimité de son pouvoir dont l’article 13 de la Charte garantissait l’inviolabilité et le sacré de sa personne.

Son frère Louis XVIII n’avait pas jugé utile de se faire sacrer bien qu’il en eut caressé l’idée et même songé à fixer la date pour le 25 août 1819. La fête de Saint- Louis, tout un symbole pour le Bourbon. Pour l’ancien comte de Provence, il incarnait la légitimité de fait. « Il était roi partout comme Dieu est Dieu partout ». Lorsqu’il était monté sur le trône à la chute du Premier empire en 1814, Louis XVIII avait irrémédiablement restauré tout le mythe royal qui entourait sa personne tout en préservant les français de la division et des peurs d’un retour à l’ancien ordre dont la nouvelle génération de français n’avait appris que les horreurs, distillées par une éducation révolutionnaire qui en avait extrait toute sa magnificence. Charles X entendait continuer à perpétuer cet héritage en le menant à son paroxysme.

On avait puisé dans les anciens textes datant de Louis XVI pour recréer le cérémonial du sacre tout en tentant de lui extirper certains anachronismes. Si la cathédrale de Notre-Dame-de- Reims était tout indiquée pour le sacre, tous les rois de France y avaient été couronnés à l’exception de 7 d’entre eux, diverses questions se posaient encore pour le grand-maître des cérémonies.

Lire la suite



Ajouté le 02/07/2017 par Frédéric de Natal - 0 réaction

Page précédente    1 2 3 4 5   Page suivante