OBJECTIF DE L'ASSOCIATION

Faire rapatrier à la Basilique-cathédrale Saint-Denis (93) le coeur du roi Charles X situé actuellement au couvent de Kostanjevica à Nova Gorica en Slovénie

 

LIRE ICI LE MOT DU PRESIDENT D'HONNEUR, PHILIPPE DELORME

(PRESENTATION GENERALE DU PROJET ICI)

                                      

COMMUNIQUE DU 20 AVRIL 2018

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » a le plaisir d’informer ses nombreux soutiens et sympathisants qu’elle vient d’adresser un dossier complet, conjointement au Président de la République, M. Emmanuel Macron, et à M. Sylvain Fort, son conseiller chargé des Discours et de la Mémoire, suite à la demande formulée par celui-ci, lors de son entretien du 10 janvier dernier avec le président d’honneur de l’association, Philippe Delorme.

 

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » a été en mesure d’apporter à M Sylvain Fort toutes les réponses, dans les moindres détails, aux diverses questions concernant les modalités pratiques de son projet qui lui avaient été soumises.

 

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » vous informe également qu’une demande officielle de restitution du cœur du dernier roi de France devrait pouvoir être prochainement soumise au gouvernement de la République de Slovénie et au couvent de Kostanjevica. Elle permettrait ainsi de trouver une issue acceptable aux négociations que nous avons menées, depuis la création de l’association en 2013, avec les gardiens des cendres royales.

 

L'association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » se réjouit des progrès enregistrés par son projet, consistant désormais à organiser le rapatriement du cœur du roi Charles X en France, en étroite collaboration avec ses descendants qui nous ont fait confiance et nous ont accordé leur soutien.

 

Elle espère donc à brève échéance, une suite favorable de la part des autorités concernées.

 

Philippe Delorme, Président d’honneur 

Nicolas Doyen, Président 

Julien Morvan, Vice-président 

Clotilde Pauléat, Vice-présidente honoraire 

Frederic de Natal, Chargé de communication 

Corentin Poirier Montaigu, Secrétaire-général

Daniel Manach, Généalogiste

 

 

                                                                      

 

ADRESSE DE L'ASSOCIATION

 

Nicolas Doyen

Association Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons

45, boulevard Victor Hugo

06130 GRASSE

 

(ou par mail : leretourdecharlesx@gmail.com)

 

Voici mon communiqué personnel, en réponse à la déclaration faite aujourd'hui à Nova Gorica par don Luis Alfonso de Bourbon. Ce texte peut être librement cité et publié, à condition d'en indiquer l'auteur. Merci.

 

8 PLACE HOCHE
78000 VERSAILLES
phidelorme@yahoo.fr

 

Ce 19 février 2017, Son Excellence don Luis Alfonso de Bourbon a visité le monastère slovène de Kostanjevica, où reposent Charles X, son fils le duc d’Angoulême, sa bru Marie-Thérèse de France, son petit-fils le comte de Chambord, la comtesse de Chambord et sa petite-fille Louise duchesse de Parme.

 

En cette occasion, il a lu une déclaration critiquant l’initiative de « nostalgiques » militant pour le retour à Saint-Denis des cendres de Charles X, du duc et de la duchesse d’Angoulême. Il pointait ainsi du doigt, sans la nommer, l’Association pour le Retour des Cendres des derniers Bourbons, présidée par mon ami Nicolas Doyen, et dont je suis président d’honneur.

 

Voici un extrait de cette déclaration :

« La restauration de la royauté en France n’étant pas à l’ordre du jour, le retour des cendres ne peut l’être non plus puisque la monarchie est toujours dans une sorte d’exil. La question n’est donc pas actuelle et admettre le retour serait admettre la fin de l’espoir en une Restauration.
« […] Il ne me paraît pas souhaitable d’envisager actuellement un quelconque transfert d’un ou plusieurs cercueils reposant dans le couvent des Franciscains de Novo-Gorica [sic]. »

 

Je dois dire que j’étais été très surpris – et peiné – de cette prise de position. Surpris et aussi étonné car, il y a quinze ans, le 12 novembre 2002, lors d’un de ses rapides passages à Paris, le même don Luis Alfonso de Bourbon soutenait avec fermeté, et en des termes assez émouvants, une opinion diamétralement inverse :

 

« Fidèle en cela à mon père qui l'a toujours souhaité, je désire moi aussi le retour du corps de Charles X sur la bonne vieille terre de France. Ce que la France peut faire pour l'un de ses fils, dit De Gaulle, c'est lui offrir un peu de sa belle et bonne terre pour qu'il puisse y reposer. Ce n'est tout de même pas une idée extraordinaire, nous savons depuis Sophocle et Antigone que c'est la moindre des choses d'offrir une sépulture digne aux morts et nous ici nous savons que la place d'un fils de France est parmi ses pairs à Saint-Denis et nulle part ailleurs ».

 

Alors, la vérité se changerait-elle en erreur en franchissant les Alpes, comme jadis, selon Pascal, elle le faisait en passant les Pyrénées ?

 

Don Luis Alfonso, qui se présente volontiers comme le « chef » d’une hypothétique maison de Bourbon, se réserve le droit de statuer en dernier ressort sur l’opportunité d’une telle démarche.

En droit français, seuls les descendants directs d’un défunt peuvent décider du transfert de ses restes. Or, don Luis Alfonso, membre d’une branche non dynaste de la maison royale d’Espagne, cousin du roi Philippe VI, ne descend ni en ligne masculine, ni en ligne féminine, de Charles X.

 

Qui ne souhaiterait pas reposer sur le sol de sa patrie, c’est-à-dire, pour Charles X, sur « cette bonne vieille terre de France » que don Luis Alfonso évoquait justement dans son allocution de 2002 ?

 

Son père, don Alfonso de Bourbon duc de Cadix, n’a-t-il pas choisi d’être inhumé au monastère de las Descalzas Reales à Madrid ? Son grand-père – don Jaime duc de Séville – au panthéon des Infants de l’Escurial, près de son propre père, le roi Alphonse XIII ? Tous les trois, quoique décédés hors de cette Espagne qu’ils aimaient tant et qu’ils ont servi avec dévouement, ont tenu bien évidemment à revenir y reposer pour l’éternité.

 

En dehors de l’Etat français – et en premier lieu du Président de la République – c’est donc aux descendants des trois petites-filles du dernier roi de France, aux trois filles du duc de Berry – Charlotte comtesse d’Issoudun, Louise comtesse de Vierzon, et Louise duchesse de Parme – d’entreprendre une telle démarche. Et à eux seuls…

 

Soulignons que plus d’une cinquantaine de ces descendants soutiennent d’ores et déjà l’idée d’un retour des cendres de leur ancêtre.

 

Enfin, contrairement à ce qu’écrit don Luis Alfonso, des obsèques solennelles pour Charles X à Saint-Denis ne seraient en rien une cérémonie à connotation royaliste ou passéiste – encore moins un prélude à une fantasmatique Restauration ! –, mais un acte de piété familiale pour ses descendants, et de mémoire nationale pour tous les Français, quelle que soit leur sensibilité politique.

 

Philippe Delorme

 



Ajouté le 19/02/2017 par Philippe Delorme - 0 réaction

 

Pour lire l'article, cliquez ICI!



Ajouté le 18/02/2017 par Nicolas Doyen - 0 réaction

Après les échecs de sa Grande armée lors de la campagne de Russie, puis ceux qui vont suivre en Allemagne, Napoléon Ier va accumuler les «bérézinas » militaires. C’est le crépuscule du Premier Empire fondé en 1804. La multiplication de ces revers a retourné une opinion contre l’Empereur de la république française déjà épuisée par l’augmentation des impôts, une conscription de plus en plus jeune, de mauvaises récoltes et une crise économique qui a entraîné la fermeture de nombreuses entreprises. 10 ans après Austerlitz, la France réclame la paix. L’abdication de Napoléon va favoriser le retour des Bourbons sur le trône dont ils ont été chassés par la révolution française en 1792. Cependant certaines questions se posent ! «Rentrés dans les fourgons de l’étranger» pour l’imaginaire populaire, le retour des Bourbons fut-il réellement souhaité par les Français, par les puissances coalisées contre « l’ogre corse » ou leur fut-il imposé contre leur volonté ? Fut-il à l’image de l’enthousiasme Bordelais qui acclama l’entrée du duc Louis d’Angoulême en mars 1814 ou seulement une solution parmi tant d’autres qui fit consensus ?

 

 

Pour lire la suite



Ajouté le 31/01/2017 par Frédéric de Natal - 0 réaction
INVITATION DEMAIN!
 
GENEALOGIE MAGAZINE et la LIBRAIRIE DE LA VOÛTE
ont le plaisir de vous inviter à la dédicace de Daniel MANACH, généalogiste et membre du bureau de l'association.
 
Daniel Manach est l'auteur des ouvrages suivants :
- La descendance du roi Louis-Philippe,
- Les Ancêtres de Louis XIV, Etat présent de la noblesse volume 1 (Il s'agit des familles ducales),
- La descendance de Charles X, roi de France, paru en 1997, en collaboration avec Michel SEMENTERY qui sera également présent lors de cette séance de dédicaces.
 
Il est à noter qu'une deuxième version actualisée de la descendance de Charles X est en préparation.
 
L'événement aura lieu le samedi 28 janvier 2017
Dès 15 h à la librairie de la Voûte.
24 rue de la Voûte - 75012 Paris
Tél : 01 43 07 81 63
redaction@genealogiemagazine.com
 
 


Ajouté le 27/01/2017 par Nicolas Doyen - 0 réaction

Communiqué du 16 janvier 2017

 

 

L’association « Pour le retour à Saint-Denis de Charles X et des derniers Bourbons » vous informe des suites de l’entretien avec M. Bernard Poignant, chargé de mission à la Présidence de la République.


Cet entretien s’est déroulé au Palais de l’Elysée le 17 novembre 2016 en présence du prince Charles-Henri de Lobkowicz, de Philippe Delorme et de Nicolas Doyen. Ensemble, ils ont pu exposer en détails et durant 1h30 le projet historique national initié par l’association en novembre 2013.

 

Très intéressé par ce projet et attentif à la manière dont il a été conduit, M. Bernard Poignant a félicité l'association pour la tâche qu’elle avait entreprise, pour les nombreux soutiens qu’elle avait pu rassembler autour de ce projet apolitique, ainsi que pour la trentaine d’articles parue dans la presse, suite à la conférence de presse du 24 septembre dernier. A l’issue de cet entretien, M. Poignant s’est engagé à soumettre une note à M. François Hollande tout en précisant que les suites dépendraient de la candidature du Chef de l’Etat aux prochaines élections présidentielles.

 

M. François Hollande ne se représentant pas à un nouveau mandat présidentiel, M. Bernard Poignant a récemment contacté l’association en lui conseillant de poursuivre  la cause qu’elle défend pour venir la présenter à nouveau, au Palais de l’Elysée, dans les premiers mois du prochain quinquennat.

 

Forte de ces échanges, l’association a pris acte de ces recommandations et garde espoir en l’avenir pour que ce projet historique national puisse se concrétiser au cours du prochain quinquennat avec comme seules ambitions, de pouvoir réconcilier les français avec leur Histoire et de permettre à Charles X, au duc et à la duchesse d’Angoulême, chefs d’Etat français, de pouvoir reposer auprès des leurs, en la basilique-cathédrale de Saint-Denis, nécropole des rois de France.

 

L’association remercie une nouvelle fois, toutes celles et tous ceux, personnalités et anonymes, qui suivent et soutiennent son action au quotidien.

 

 

Philippe Delorme, Président d’Honneur
Nicolas Doyen, Président et co-fondateur
Julien Morvan, Vice-Président et co-fondateur
Frédéric de Natal, Secrétaire-Général
Daniel Manach, Généalogiste 

 

 

 

Pour télécharger le communiqué, cliquez ICI!

 

 



Ajouté le 16/01/2017 par Nicolas Doyen - 0 réaction

Page précédente    1 2 3 4 5 6 7   Page suivante